Bandeau
Bandeau
 

bout1
bout2
bout4
bout5
bout6
bout3
bout7
 

Où garer votre Camping-Car à Senones?

CC

 

1997 Senones 1997
Une tempête de grélons
s'abat sur la ville
Chateau en flamme
Le centre de Senones
est bloqué par les glaces
 

Voyage en Ukraine 2011

d'un camping-cariste vosgien

Drapeau de Croatie

 

Cigogne

 

Forint

Billet hongrois

Haller

Le camping Haller de Budapest

 

Hrivna

Billet ukrainien

Parking à L'viv

 

1 - 2 - 3 - 4 - 5

De l'Ukraine, la plupart des européens ne connaissent que deux lieux: Tchernobyl pour l'incroyable catastrophe nucléaire qui s'est produite le 26 avril 1986 et Yalta pour les fameux accords qui scellèrent le sort de l'Europe le 11 février 1945, mais en réalité, c'est un pays qui recèlent beaucoup de trésors touristiques.

Cependant, un voyage en camping-car en Ukraine nécessite une préparation particulière pour plusieurs raisons que les récits sur Internet ou sur la revue Camping Car magazine ne mettent pas forcément en évidence.

Avant tout ce n'est pas le genre de périple qu'il faut entreprendre si l'on a pas l'expérience de voyages à l'étranger, rodés aux difficultés de communication dans un pays dont on ne maîtrise pas la langue et où les langues européennes sont peu pratiquées. Ensuite il faut savoir que notre mode de tourisme en camping-car est pratiquement inconnu en Ukraine.

La préparation est d'abord celle du véhicule, qui va être confronté à des conditions de circulation parfois très difficiles, l'état des routes allant de médiocre à très dégradé, ce qui implique de revoir d'emblée à la baisse les distances à parcourir quotidiennement. La préparation passe aussi par l'apprentissage de l'alphabet cyrillique dans sa version ukrainienne, car il ne faudra pas compter sur des panneaux de signalisation en alphabet latin pour se repérer ni sur la cartographie incluse dans nos GPS qui est très imprécise.

 

Première partie: Senones, Budapest, L'viv, Kosiv

Jeudi 2 juin 2011 Senones - Autriche - 707 kms

Il fait à peine 12° lorsque nous quittons Senones vers neuf heures du matin. Nous avons mal dormi cette nuit, sans doute l'excitation du départ. Après un mois de mai quasi estival, le mois de juin débute dans la fraîcheur.

Nous sommes équipés d'un nouveau GPS, avec une cartographie européenne qui comprend partiellement l'Ukraine. Mardi soir nous avons rencontrés de la famille qui revenait d'une croisière sur le Dniepre, de Kiev à Odessa, et qui nous a donné d'ultimes conseils. Dans nos bagages deux livres écrits par des auteurs d'origine ukrainienne, celui d'Andreï Kourkov "les pingouins n'ont jamais froid" et celui de Anne Wiazemsky " Aux quatre coins du monde".

Bibi 1, notre camping-car, avale sans sourciller les kilomètres d'autoroutes allemandes, pour une fois pas trop encombrées. A midi survient le premier incident de nos vacances: la toute nouvelle cafetière dont l'utilisation est plus compliquée que prévue, se met à déborder et le café s'écoule sur la chaudière Alde située dans le coffre sous les plaques de cuisson. Nous sommes bons pour une petite demi-heure de nettoyage!

Après avoir acquis la vignette autrichienne pour 7,90 euros, nous nous arrêtons sur une aire de service autrichienne, à coté d'un Motel, assez éloigné du bruit de la circulation.

 

Vendredi 3 juin 2011 Autriche - Budapest - 423 kms

Une bonne nuit de sommeil et nous repartons plus dispos que la veille. Le soleil est lui aussi plus présent et la température s'élève rapidement pour atteindre 28° lorsque nous parvenons à la frontière austro-hongroise. Nous nous acquittons de la vignette hongroise d'un montant de 7,50 euros et changeons un peu d'argent en Forint: un euro contre 255 forints hongrois (HUF)

En début d'après-midi, nous sommes à Budapest et nous nous rendons directement au camping Haller, que nous connaissons déjà pour nous y être arrêtés en 2009, lors de notre voyage en Roumanie: www.hallercamping.hu/fr/index.html. Ce camping a l'avantage d'être remarquablement situé dans Budapest, à deux pas du métro et des lignes de trams, et ses gérants sont particulièrement accueillants: 6800 HUF la nuit, la quatrième étant gratuite.

Le propriétaire du camping-car voisin, vient discuter avec nous, pendant que nous installons. Il termine un périple Pologne, Tchéquie, Hongrie avant de regagner la Loire Atlantique. Il m'avoue avoir fait un peu de tourisme dentaire à Budapest et je le mets en garde sur l'après-vente de ce genre de pratiques.

Nous filons rapidement jusqu'à la bouche de métro toute proche (Nagyvarad tér), achetons un billet un jour, et nous rendons à Buda pour commencer notre visite par le château royal à proximité duquel une navette nous emmène à partir de Mozkwa tér. Du bastion des pécheurs, la vue sur le Danube et sur Pest est magnifique. Les tuiles vernies de l'église Mathias illuminent la vieille ville.

Nous finissons la journée par un petit dîner en amoureux dans la cour intérieure d'un restaurant du quartier du château.

 

Samedi 4 juin 2011 Budapest - 0 km

Le temps est ensoleillé et le programme de la journée comprend les thermes Gellert et Pest. Le lever devenant plus tardif, car on s'habitue vite au rythme des vacances, nous ne parvenons aux thermes que vers 11h que nous gagnons en empruntant Szabadsàg hid, un des ponts sur le Danube.

Le mode d'emploi des thermes n'est pas très compliqué et nous nous retrouvons rapidement dans le bassin central bordé de colonnes dans une ambiance très rétro. Nous nous prélassons dans les bains chauds, puis dans la piscine extérieure jusqu'à une heure avancée de l'après midi.

Le grand marché (Vásárcsarnok), magnifique architecture métallique de Gustave Eiffel, étant fermé, nous nous dirigeons vers le musée national hongrois, où l'on peut admirer entre autres, le manteau du couronnement hongrois et une intéressante exposition historique présentant les différentes étapes de l'histoire hongroise et notamment l'évolution de ses frontières au fil des siècles.

Il est toujours agréable de flaner dans les rues animées parfois piétonnes du centre ville de Pest et nous nous laissons tenter par un souper à la terrasse du "Fatal" , restaurant bondé de la rue très touristique" Vaçi utca" où la goulache est servie directement dans la poêle.

De retour au camping, ce dernier étant équipé de Wifi, dernière connexion à Internet, avant le départ pour l'Ukraine.

 

Dimanche 5 juin 2011 Budapest - Route de L'viv - 518 kms

Le beau temps nous accompagne sur l'autoroute M3 qui file vers l'Est à travers la plaine hongroise où la circulation est de moins en moins dense au fur et à mesure que l'on s'éloigne de Budapest. Nous déjeunons sur une grande aire de service quasiment déserte. Après le contournement de Nyiregyhàza, nous nous trompons de route et nous voilà égarés dans la campagne hongroise. Nous sommes dédommagés de notre erreur par la présence de nombreux nids de cigognes dans chaque village, dont on voit emmerger les têtes de petits cigogneaux.

La frontière ukrainienne, réputée pour ses difficultés et la lenteur des démarches administratives, est passée en quelques minutes avec échange de sourires de part et d'autres et quelques mots de français des douaniers. Dans l'euphorie de cette agréable entrée sur le territoire ukrainien, à peine la frontière franchie, nous quittons la route principale et obliquons vers Mukachevé. Quelle erreur! Nous découvrons alors l'état des routes en Ukraine totalement dégradées avec nids de poules et bosses obligeant à slalomer sur toute la largeur de la chaussée. Heureusement, la route de L'viv que nous retrouvons après une quarantaine de kilomètres est en bien meilleur état.

Pas beaucoup de solutions pour se garer pour la nuit le long de cette jolie vallée qui serpente à travers les Carpates, les emplacements près de la rivière où se baignent de nombreux ukrainiens par ces fortes chaleurs, paraissant peu accessibles à notre camping-car. Nous apercevons un grand parking vide aux abords d'une station, sans doute destiné aux routiers, car équipé de toilettes, et nous arrêtons moyennant une modeste contribution de 15 UAH.

 

Lundi 6 juin 2011 Route de L'viv - L'viv 120 kms

La nuit a été fraiche et, très calme. Le décalage horaire d'une heure nous oblige à nous lever un peu plus tôt. La ville de L'viv est à peine à une centaine de kilomètres et le trafic routier s'intensifie à son approche.

Львів
L'viv

Il n'est jamais facile de se repérer dans les villes ukrainiennes pour plusieurs raisons: la signalisation même en cyrillique est souvent absente, les cartes routières que nous possédons sont trop sommaires et les plans des guides sont soit inexistants, soit incomplets ou soit erronés, le GPS est loin d'être à jour, avec une sérieuse tendance à vous envoyer dans des ruelles impraticables. Cela explique la difficulté à trouver les sites touristiques et heureusement que le hasard fait souvent bien les choses.

центр
Centre

Nous finissons par trouver un parking bordé d'arbres, à proximité d'une école militaire et à une distance très raisonnable (un kilomètre et demi) du centre ville (N 49° 51105' EO 24°01050'). La visite de L'viv proposée par le Lonely planet, permet de faire le tour de l'essentiel des monuments et des lieux intéressants de la vieille ville, à condition de ne pas se fier totalement au plan fourni par le guide. Le Rynok, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, est un lieu attachant, rappellant les places polonaises. Il faut dire que la ville, à travers ses nombreuses appartenances, a été longtemps polonaise. La chapelle Boim à deux pas du Rynok et le musée de la pharmacie au sein d'une pharmacie encore en activité, sont à ne pas manquer.

Nous changeons un peu d'argent dans un bureau de change facilement reconnaissable à l'enseigne:

Obmin

Un euro correspond à 11,60 Hrivnas (UAH)

Le cours central de la Prospect Svobody grouille de monde et les bancs de chaque coté sont occupés par les joueurs de tout bord: échecs, dames, backgammon. Les jeunes préfèrent s'amuser dans le grand jet d'eau devant l'opéra, tant la chaleur est importante aujourd'hui. Quant à nous, nous faisons une halte à la terrasse d'un café de la rue Sbers'ka, pour y déguster un délicieux thé au miel.

Il fait 31° lorsque nous regagnons notre camping -car resté au soleil toute la journée. Nous apprécions la proximité des arbres qui nous entourent et nous nous apprêtons à passer une soirée paisible.

 

Mardi 7 juin 2011 L'viv - Kosiv -120 kms

Le parking était idéalement situé et aurait pu constituer un de ces" tuyaux" que l'on se refile entre camping-caristes et qui rendent bien des services lorsque l'on débarque dans une ville inconnue, s'il n'y avait pas eu le désagrément majeur que représente la voie ferrée toute proche sur laquelle circulent des dizaines de trains la nuit. parfois un tous les quarts d'heure dans un vacarme épouvantable. Heureusement, le trafic diminue considérablement dans la seconde partie de la nuit.

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de notre fils: un SMS s'impose.

Nous quittons L'viv pour rejoindre Ivano-Frankvisk à la moyenne de 45 kilomètres par heure (ce qui sera notre moyenne habituelle au cours de notre voyage) autant dire que la route est fortement dégradée et que la vigilance de tous les instants est indispensable. La police routière est très présente, parfois jumelles en mains, mais compte tenu du raffut dans le camping-car, il est difficile d'envisager de faire un excès de vitesse!

C'est donc en un peu plus de 3 heures que nous atteindrons Ivano Frankvisk où nous nous arrêterons pour déjeuner, mais guère plus, car le peu d'attrait touristique de la ville, le repérage difficile et la longueur du chemin qu'il nous reste à parcourir, nous font renoncer à la visite du centre ville, d'autant qu'à Kolomyia deux musées nous attendent:

Коломия
Kolomyia

Nous trouvons facilement à nous garer à quelques mètres des deux musées, dans un parking payant et gardé.

музей
Musée

Le musée de l'artisanat Hutsul contient une belle collection de meubles, coffres décorés, habits traditionnels, vaisselles et céramiques, témoignages de la richesse de cet artisanat.

Mais le clou de Kolomyia, c'est le musée Pisanka, construit en forme d'oeuf, qui accueille une collection d'oeufs peints à la main, de toutes les tailles et de toutes les couleurs.

Косів
Kosiv

Nous atteignons Kosiv en fin d'après midi, par une petite route tout aussi défoncée que les précédentes et nous nous garons après le pont, derrière un modeste théatre en plein air, sous l'oeil bienveillant des habitants de l'immeuble voisin.

Lire la suite ...

 
   
   
   
      Site senones.com: adresse : www.senones.com ou www.senones.eu - Webmaster: webmaster@senones.com - © Tous droits réservés 2011